S’habiller après 50 ans : conseils pour se mettre en valeur

Les vêtements aident à se définir et à être perçu par les autres. L’habillement n’est pas anodin à l’âge charnière de 50 ans. Pas étonnant que beaucoup de femmes se demandent s’il y a un code vestimentaire pour cet âge car, se voyant et se sentant changer physiquement, elles ont des doutes. Connais-tu Iris Apfel ? L’icône senior de la mode, devenue centenaire en septembre 2021, a collaboré avec le géant H&M sur une collection capsule, en vente en 2022. Ann-Sofie Johansson, créatrice et conseillère de l’enseigne, le reconnait : Iris incarne un style très personnel, flamboyant et éclectique, sans âge ni convention. Alors, comment trouver le meilleur look femme 50 ans ? Cet article fait le tour de la question et explore des pistes pour, surtout, décider du sien.

look femme 50 ans banniere

Les 4 paramètres de l’apparence vestimentaire

Le look, de l’anglais coup d’œil, désigne en français l’apparence de quelqu’un. Il y a une forte pression sociétale d’avoir le bon look et les femmes, et les hommes aussi, sont soucieux de garder une apparence jeune et dynamique. Bien que l’apparence soit visible de l’extérieur, elle vient aussi de l’intérieur de soi. Le bon look n’est pas une simple panoplie, universelle, copiée sur celle de son voisin. C’est une équation à 4 paramètres :

La silhouette : comment mettre son corps en valeur

Le corps évolue avec les années. Accepter de vieillir physiquement n’est pas facile. Une étude réalisée par l’institut Harris en 2018 souligne que les Français, facilement complexés par leur corps, sont 62 % (69 % chez les femmes) à craindre le voir changer et vieillir esthétiquement. C’est pourquoi, reconnaitre sa morphologie pour s’habiller (je ne dis pas forcément l’accepter) permet de mettre son corps en valeur :

  • Ventre rebondi : éviter les superpositions ou les habits trop grands, renoncer à porter un haut trop court, des tenues moulantes et des imprimés gros et voyants,
  • Bras flasques : choisir des manches ¾ ou longues,
  • Cuisses épaissies et jambes marquées : éviter la jupe ou la robe trop courtes, penser qu’un pantalon cigarette uni (pas un slim) dynamise l’allure,
  • Cou relâché : éviter les décolletés plongeants et nouer une jolie écharpe de manière décontractée.

Le style : comment affirmer sa personnalité

C’est le conseil de Iris Afpel. Les habits ne font pas le style, c’est le style qui choisit les habits. Elle dit dans un interview : « Lorsqu’on ne s’habille pas comme les autres, on n’a pas besoin de penser comme les autres. » En développant cette allure si personnelle, Iris a accédé au statut d’icône de mode, suivie par des milliers de personnes dans le monde. Le style est quelque chose d’unique, qui implique la conscience de soi et d’accorder sa garde robe à sa personnalité. Il confère assurance et bien-être (la mode est davantage sur le registre de la réassurance, rendant plus sure une personne hésitante). Il procure de l’énergie et fait aussi gagner du temps. La personnalité change peu et lentement à l’âge adulte, donc le style vestimentaire aussi.

Il en existe d’innombrables et tous ont leur place. Chaque femme a le sien, plus ou moins inspiré par les archétypes de son époque. Ce site en répertorie pas moins de 36. Je t’en présente 8 qui m’ont semblé significatifs, décryptés sous 3 angles : à quelle personnalité ils correspondent, comment ils s’expriment dans l’habillement de nos jours et surtout quelles seraient les conséquences, avec un peu d’humour, d’une « overdose » à 50 ans (à moins, bien sûr, de ne pas s’en soucier).

Personnalité : comme Iris Apfel, anticonformiste et pleine de fantaisie.

Expression : joyeux, coloré, très moderne et vitaminé. Les Anglaises ont l’audace pour un style chargé mix and match (mélange assorti de carreaux et de fleurs).

Overdose  à 50 ans : passer pour un clown un brin déjanté. Ou singer un rainbow cupcake.

Personnalité : naturelle, libre, zen, fan ou vétérante de woodstock / douce et charmeuse assumant un petit côté girly, à mi chemin entre le style bohème et le style glamour.

Expression : motifs et imprimés fleuris ou géométriques, daim, dentelle, franges, chapeaux, foulards, bijoux ethniques / volants, nœuds, broderies anglaises, coloris pastels.

Overdose à 50 ans : se déguiser en vieille hippie, diseuse de bonne aventure et pour les romantiques, en poupée de foire désuète.

Personnalité : féminine, raffinée, au savoir vivre maîtrisé.

Expression : sans extravagance, élégante et conventionnelle, couleurs discrètes et qualité irréprochable.

Overdose à 50 ans : virer vieillot bien trop tôt ou faire un peu coincé. Oui aux mocassins mais de couleur, au foulard mais froissé…

Personnalité simple, naturelle et sans chichi.

Expression : jean, t-shirt, sweat-shirt et le tour est joué. Version décontractée-chic avec des pièces basiques de belle qualité comme le jean, la fameuse chemise blanche ou un joli poncho. Pour éviter de tomber dans l’ennui et la fadeur, un élément mode sera bienvenu.

Overdose à 50 ans : faire négligé ou disparaitre du paysage.

Personnalité : très féminine, bien dans son corps, séductrice.

Expression : décolleté, jupe fendue, touche très sexy. Le look retro pin-up avec ses coupes ajustées, ses bustiers pigeonnants…

Overdose à 50 ans : vulgaire et inesthétique (voir silhouette).

Personnalité : cool et rebelle, un peu androgyne mais sexy.

Expression : noir, c’est noir, cuir, blouson, bottines, ceinturon,  jupes très courtes ou longues, bijoux tête de mort ou croix et touche de bling-bling

Overdose à 50 ans : paraître sortir du musée d’une autre belle époque et se prendre un sacré coup de vieux.

Personnalité active et bien dans sa peau

Expression : tenues confortables, inspirés du sport (pas pour en faire). Pantalon à bandes latérales, sweat-shirt en molleton à capuche, chaussures de sport comme il se doit.

Overdose à 50 ans : passer pour une ado attardée, version street wear, égérie d’un rappeur.

Personnalité : consciente, esprit pratique, sobre et sophistiquée, parfois un peu androgyne

Expression : simple, épurée sans être simpliste, mélange de féminin et de masculin, belles matières, garde robe de bons basiques bien assortis. Rien à redire.

Overdose à 50 ans : manque de fantaisie et se rendre compte que l’habit fait le moine… (contrebalancer par l’énergie et la joie de vivre et des accessoires).

Les tendances : comment flirter avec la mode

Il y a une différence entre s’habiller pour faire jeune et vouloir rester moderne à tout âge. En cherchant à copier les générations juvéniles, on risque le ridicule. Bien que la société pousse à désirer paraitre plus jeune, répondre à cet impératif de façon trop poussée, attire au contraire l’attention sur le décalage de l’âge. La modernité est beaucoup plus subtile. Alors que le style est intemporel et personnel, la mode apporte une touche d’air du temps collectif. Cependant, filtrer les tendances est indispensable. Pour exemple, adopter le look vintage, très actuel, risque de produire l’effet vieillot redouté et de rajouter des années.

Quel rapport entretiens-tu avec elle ? :

  • Elle te fascine et t’attire mais tu ne l’assumes pas. L’estime et l’attention à soi sont nécessaires pour s’approprier les tendances. Il n’est jamais trop tard, pour «pimper» son look facilement (verbe français, tombé en désuétude et redevenu tendance, qui veut dire, peu ou prou, faire clignoter), en commençant par des accessoires.
  • Elle te dérange, tu crains sa tyrannie sur l’image. Quand on déteste la pensée unique et l’uniformité, on préfère s’en passer. Pourtant, la mode propose de nombreux espaces de créativité pour sortir du troupeau en customisant et métissant sa garde robe.
  • Elle te rassure, elle te crée une identité acceptable, reconnue, valorisante. Attention aux excès de griffes et aux panoplies qui ont tendance à affadir la personne et finalement à la vieillir.
  • Elle t’amuse, tu prends ce qui te ressemble et sais l’adapter aux différentes situations pour te singulariser sans heurter. Le bon vêtement au bon moment est une seconde nature.

Le look femme 50 ans : 10 basiques pour être bien parée

Les grands prêtres de la mode et du relooking recommandent des pièces vestimentaires essentielles, squelette de la penderie d’une femme de 50 ans. Les basiques ne sont pas inutiles. Ces pièces rassurantes sont bienvenues les jours sans inspiration. Elle seront complétées d’articles plus personnels qui donnent de la chair par le style et le nourrissent de la mode : voilà ce fameux méchant look femme 50 ans !

Ces tenues transmettent du pep’s physique et mental et renvoient une image de vitalité. J’ai visité le blog d’une conseillère de mode américaine qui a analysé la manière dont s’habille une française de 50 ans (comme Inès de la Fressange, Mademoiselle Agnès, Estelle Lefébure ou Isabelle Huppert). En synthèse : cool et sans arrogance. Cela change de l’image habituelle de notre pays 🙂

Je traduis : « Une garde robe française est fonctionnelle et est constituée de toutes les pièces nécessaires à porter de différentes façons. Du coup, une Française a toujours quelque chose à se mettre dans toutes les occasions de sa vie. » Voici les conseils pour se créer une garde robe française basique de 10 pièces. Elle sont aussi validées par les modeuses de ce côté de l’atlantique :

panoplie 1 1
  • 1. Une chemise de coton ou de soie, blanche, bleue ou rayée,
  • 2. Un tee-shirt blanc,
  • 3. Une marinière rayée (qualifiée tout de même de cliché), à porter à la française avec un jean et des sneakers,
panoplie 2
  • 4. Un blazer un peu large, en coton, laine ou lin et de couleur neutre,
  • 5. Un trench coat, pour pumper un des ces jours-je-n’ai-rien-à-me-mettre… et un manteau parfaitement coupé, de couleur éventuellement,
panoplie 3
  • 6. Une petite robe noire, longueur genou,
  • 7. Un jean droit, de préférence taille haute et un pantalon cigarette uni,
panoplie 5
  • 8. Des ballerines,
  • 9. Des baskets blanches,
  • 10.Une écharpe (le carré Hermès est recommandé mais je ne pense qu’il peut faire trop dadame).

Et voilà ! ou plutôt mais voilà…

Pas de place pour la jupe chez ces Américaines mais on pourrait en ajouter une tout de même !

Selon Christine Lombard et Lucille Renié, auteures de Chic, le guide qui donne du style, éditions du Cherche Midi, elle devrait être au dessus du genou, et portée avec des collants épais (par contre, pas de jupe plissée).

Des bottines seront parfaites, sans oublier le sac à mains, pièce phare dans la vie d’une femme.

Une jupe et des collants, des bottines noirs et un sac bleu

Certaines lectrices pourront réagir à cet article en disant que la question du look femme 50 ans n’est plus de leur âge. Si avec les années, la préoccupation de l’apparence devient moins importante que celle du bien-être et de la santé, il est dommage d’y renoncer. Ainsi, ma maman de 95 ans porte toujours un jean avec des paillettes sur la poche arrière, un chemisier et un pull ample avec des coudières en forme d’étoiles. Il ne me vient pas à l’idée que cette tenue n’est plus de son âge. Au contraire, je me réjouis que son style soit toujours présent.

Que peux-tu faire dans ton dressing ? Appuie-toi sur ces réflexions et conseils. Que ton look femme 50 ans soit avec toi !

Et les hommes alors ?

Les hommes se demandent aussi comment avoir le bon look à 50 ans et après. Et j’ai aussi parcouru pour vous (et mon mari) les conseils des spécialistes. Et il n’y a pas beaucoup de différence.

La silhouette : elle change et il est conseillé de choisir des tenues ajustées mais confortables (ni trop serrées, ni trop larges) qui mettent en valeur.

Le style : beaucoup de similarités avec les styles féminins, à quelque détails près. Le hipster par exemple, s’habille vintage et porte la barbe et des lunettes épaisses. Pas trouvé son équivalent féminin, sauf chez les femmes à barbe… Le style sartorial (obsessionnel du costume) serait l’équivalent du style classique féminin.

La mode : comme pour les femmes, les tendances de mode comptent et certains détails ne font pas modernes à 50 ans (les polos peuvent faire vieillot, les mocassins à pompons, les chaussures bateau, les vestes en cuir et les vêtements en cuir trop grands, les pantalons trop longs qui font des plis, les petits sacs en bandoulière datés années 80, joliment appelés « baise en ville » au 20ème siècle…).

Les basiques : qui se ressemble s’assemble. Voici le pendant du vestiaire féminin pour les hommes de 50 ans :

panoplie 7
panoplie 6

PS : je mentionne H&M que je ne fréquente pas spécialement et le livre Chic parce que j’aime beaucoup Iris Apfel et que cela me semble intéressant.

Cet article peut compléter ta lecture :

Le passage aux cheveux blancs, que faut-il en penser ?

2 réponses

  1. Mathilde dit :

    Hey, ma mère a eu 56 ans la semaine dernière et je lui ai pris un haut boheme femme et je vous conseille à toute d’avoir un top comme ça 🙂 ça va à tout le monde !

  2. anne zavan dit :

    J’aime bien aussi le style bohème… Pourquoi votre adresse mail, Mathilde, porte t-elle le nom du site carpe-diem sur lequel vous faites un lien ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ici, un mémo de 5 conseils vitalité pour garder la forme et la santé !

Ici, un mémo de 5 conseils vitalité pour garder la forme et la santé !

Indique maintenant ton adresse email pour le recevoir.

Tu recevras aussi des conseils vitalité pour bien veillir et les articles du blog dès leur parution.

Documentés, intéressants et utiles (je fais de mon mieux). Promis, ni overdose ni prise de tête.

Tu peux te désabonner à tout moment et lire la page Auteure pour en savoir plus.

Merci !