La présence : se préserver du poids de l’apparence

La présence passe par la posture et non par la plastique. Faire jeune ou être rempli de vie ? Comprendre comment se libérer de la pression de l’apparence pour le plaisir de partager sa vitalité.

La présence n’est pas en plastique.

Acceptes-tu de voir ton visage et ton corps changer avec les années ? Pas toujours facile, n’est-ce pas ? Même si on continue de faire attention à soi et d’être coquet, notre reflet est toujours « nous » mais de moins en moins bien. On peut faire une telle fixette sur ses défauts qu’on ne s’accepte plus. Comment se libérer de la pression de l’apparence et avoir de la présence ?

Une amie âgée de Face Book commente la photo d’une vieille dame aux yeux joyeux,  très souriante et très très ridée que j’ai postée. « Il ne faut plus s’exposer lorsque le physique est insupportable ». Un point de vue entendu maintes fois.

Quand je travaillais dans l’industrie des cosmétiques, j’ai bien senti la pression intenable de l’apparence dans notre culture du jeunisme. « Vieux c’est moche, c’est pas beau de vieillir… »

Bonne nouvelle ! Amy Cuddy, professeure en psychologie sociale américaine donne les clés de la présence, qui n’a rien à voir avec la plastique. Un sujet très pertinent dans la perspective de bien vieillir.

Un jour, j’ai compris le bénéfice de se libérer de la pression de l’apparence. Puisqu’on peut difficilement transformer ses traits, qu’on n’en a pas forcément envie, je t’invite à vivre à la place le plaisir de la présence. 

Arrêt sur image.

Avoir de la présence ou une belle apparence ?

1. La présence pour faire simple.

La présence passe par le corps et par une posture d’ouverture. 

Les recherches d’Amy Cuddy ont démontré l’impact immédiat de cette posture. D’abord, sur les autres et le plus important sur soi. A présent, en quelques mots comment cela marche : 

  • Le cerveau diffuse des hormones de confiance et de détente.
  • On se sent à l’aise et relax.
  • La vitalité se libère.
  • Le pouvoir personnel, celui qui nous permet de faire, se manifeste.

Un tout petit changement dans la posture corporelle peut influencer l’attitude de manière significative. Même en le faisant sans y croire, ou seulement en s’imaginant le faire, on peut ‘configurer’ son cerveau pour devenir plus présent naturellement. 

Voici, mon expérience en image.

2. Comment avoir de la présence, en pratique.

Les autres voient d’abord l’image et les croyances que nous avons de nous-mêmes. Si on du mal à changer d’apparence, on peut essayer de changer de croyances. Cela demande aussi un effort mais il me semble moindre.

Ce jour là, je concours avec une association pour un prix. Notre dossier est un petit projet par rapport à ceux des autres candidats, qui appartiennent à d’illustres entités. Bref, nous arrivons la fleur au fusil et un peu en amateurs. 

J’assiste à la présentation des nombreux compétiteurs car notre passage est prévu vers la fin. Donc, je mesure la qualité de leur dossier et le travail acharné de leur préparation.  Je dois prendre la parole sur la scène devant ce beau et impressionnant rideau de velours rouge. Et je ne suis pas particulièrement bien coiffée ni maquillée ni habillée. Je n’aime toujours pas mon menton qui s’affaisse. Je ne dispose pas non plus d’une présentation parfaite avec des graphiques colorés et de belles vidéos. En plus, les membres de l’assistance, en majorité nos nombreux compétiteurs, doivent voter.  Donc, ce n’est pas dans la poche. Alors, je commence à accepter la défaite et j’envisagerais presque de plonger dans la fosse d’orchestre. 

Notre projet gagne avec une large avance.  Quand je vois cette photo, je comprends pourquoi.

3. Présence quand tu me tiens.

Ma présence a pris une petite longueur d’avance et ma posture a dopé dans la foulée mon attitude.

  • Ma posture : engagée, sincère et immergée dans l’instant. J’ai emmené l’auditoire. Je ne pense même pas qu’il me regarde mais il me voit. Je suis détendue, j’ai envie de dire « hors de moi ». Langage corporel déployé : droite, en ouverture, les bras en V, ma posture me soutient psychologiquement. Ma vitalité est affirmée. Ma présence propulse le projet. Et cela va payer. 
  • Mon attitude : malgré le regard lucide que j’ai porté à mon apparence et à celle du dossier, je ne cherche pas à les combattre. J’ai autre chose à faire. On est là tous les deux et on est bien comme on est. On sait ce qui est important pour nous. Faire parler du projet. Le prix serait la cerise sur le gâteau. Nous ne cherchons pas à plaire, ni à convaincre coûte que coûte. On monte sur la scène et on y a va.

La présence n’a rien à envier à l’apparence. Pour bien vieillir, cela fait une belle différence.

Comment avoir de la présence aide à vieillir bien vivant.

Avant fermé, aujourd’hui ouvert !

En se focalisant sur notre apparence, on se prive d’autres dimensions de soi.

Bien sûr, l’idée de prendre soin de soi et de son apparence n’est pas à rejeter, à condition que ce ne soit ni un juge ni un dictateur.

Il est plus important d’être plein de vie que d’avoir l’air jeune. En s’affranchissant du regard des autres, on gagne en liberté. Résultat, en s’acceptant,  la vitalité s’alimente d’être pleinement présent.

Devant ton miroir, au lieu de scruter tes rides et ta peau moins ferme, tu peux te camper sur tes 2 pieds, les mains sur les hanches ou les bras en V comme vieillir bien vivant si tu préfères, pendant 2 minutes.

Alors, ressens profondément qui tu es, fier-e de ce qui n’appartient qu’à soi, sans se cacher derrière un masque. Rien à voir avec la plastique et c’est beaucoup plus solide. 

Fais vibrer l’attitude qui refuse de penser que si l’apparence, c’est déjà pas gagné, alors la présence c’est perdu d’avance. 

Enfin, pour paraphraser Coco Chanel, Maître en apparence et en maintien, la plastique affole, la présence retient.

Tout ceci peut te sembler une jolie histoire. Je t’invite seulement à essayer. Et à nous raconter tes petits ou grands effets. Et tes propres astuces aussi. 

A bientôt !

Je te suggère de lire l’article comment apprendre à faire le clown qui me semble bien compléter celui-ci. Ne te fie pas aux apparences !

Une ressource pour t’éclairer.

Amy Cuddy est professeure à Harvard et sa réflexion m’a inspirée pour ma propre expérience de vieillir bien vivante. Son livre s’adresse un peu plus aux professionnels qu’au grand public. Amy Cuddy, montrez-leur qui vous êtes.

Si tu préfères en plus vivant et accessible, et je te le conseille, je t’invite à regarder cette vidéo, sous-titrée en français. Tu verras comme cette jeune femme pimpante, sûre de son sujet et quel sujet, n’hésite pas à laisser ses émotions prendre part à sa présence sur scène. Résultat standing ovation !

Le langage corporel façonne qui vous êtes par Amy Cuddy.

Cet article t’a intéressé ? Pour recevoir chez toi tous les nouveaux articles et n’en manquer aucun, abonne-toi ici.

9 réponses

  1. Marchand dit :

    Tellement vrai …et qui fait du bien à lire !

  2. Marsot dit :

    Anne
    Ton article parle direct à la dimension profonde et intime de notre être ! J’adore ! Merci

  1. 13 août 2019

    […] Je te propose de lire à présent l’article comment avoir de la présence ? […]

  2. 13 août 2019

    […] à fond les ballons ! Et avant de nous quitter, peut-être seras-tu intéressé par l’article comment avoir de la présence ? qui a des points communs avec […]

  3. 13 août 2019

    […] Pour aller à la rencontre des autres, j’attire ton attention sur cet article comment avoir de la présence ?  […]

  4. 19 septembre 2019

    […] Cela ne veut pas dire tomber dans l’oubli de soi-même. Au contraire. C’est se donner plus de plaisir et de motivations pour agir. Voici un autre article pour prendre de la distance sur l’apparence et donner plus de place à la présence. […]

  5. 8 avril 2020

    […] autre article pour gagner en confiance et en estime de soi par la […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *