Bienvenue dans le blog de ceux qui veulent partager une nouvelle vitalité !

Comment bien vieillir comme cesSeniors qui fêtent leurs 60 ans
La plénitude se révèle enfin quand on commence à vivre sans les regrets d’un paradis perdu et sans la folle espérance d’une terre promise.

Alexandre Jollien. La sagesse espiègle.

C‘est une chance de vivre longtemps. Mais comment ‘bien’ vieillir ? Ou plutôt comment éviter de ‘mal’ vieillir ? Comment surmonter la peur qui fait imaginer le pire, craindre l’inconnu, se sentir en insécurité, angoissé, parfois paralysé ? Que faire quand on prend conscience des risques à cause de légers symptômes, en observant son entourage et en ressentant de nouveaux besoins et le temps qui passe si vite ?

Pour ma part, j’ai décidé de vieillir bien vivante. Ce blog aimerait t’inspirer, toi aussi, pour éveiller, entretenir et surtout partager une nouvelle vitalité et vieillir le mieux longtemps possible.

Ma décision n’est pas seulement le résultat d’un clic, si je peux dire. Elle est le fruit de plusieurs déclics. 

Le jour de mes 55 ans …

Famille et amis étaient réunis devant mon gâteau d’anniversaire. Comme lorsque j’ai eu 18 ans, cet anniversaire est important. Il marque un tournant. Alors, sans crier gare, là, devant ce vacherin à la framboise comme je l’aime, je sens peser le temps qui passe et une furtive appréhension de la vieillesse. Comment bien vieillir ? Des sentiments mêlés que je garde pour moi : par fierté, honte, superstition,  ne pas casser l’ambiance… As-tu déjà vécu cela ?

Au point que mon imagination s’agite aussi : ma santé se dégrade, je deviens raplapla dans la tête et dans les jambes, je tourne en rond, la retraite me fait prendre des habitudes, peut être que j’aurais des problèmes d’argent, que je vais m’isoler et même me retrouver seule, jusqu’à devenir dépendante.  Tout pour me faire encore plus de cheveux blancs ! Et me mettre la pression. Je sens que je ne suis pas la seule à avoir ces pensées, c’est pour cela que je les raconte ici. 

Les idées reçues, les préjugés sur l’âge sont parfois violents… Et cette injonction de vieillir jeune, de mettre en application le « Bien Vieillir », font vaciller la vitalité, comme les bougies de mon gâteau. En plus, c’est mal parti car, en imaginant le pire, je me sens déjà éteinte…

Je dois me ressaisir, ce n’est pas possible ! Je décide donc de prendre mon vieillir par la main et de vieillir bien vivante. J’aimerais participer au changement de regard de la société sur l’avancée en âge avec tous ceux qui sont déjà en route.

Quand j’ai eu 60 ans , j’avais fait du chemin et j’ai pleinement savouré mon vacherin. Et je continue !

En lisant la suite, tu comprendras comment et pourquoi j’ai fait ce choix-là.

Le choix de vieillir bien vivant.

On peut aussi être fier et préoccupé de faire toujours jeune dans son corps et dans sa tête ? En effet, certaines personnes se mettent l’obsession de ne pas être étiquetées Vieux. Et pourtant les Vieux ont la vie en eux !

C’est pourquoi je préfère me sentir bien vivante en créant ma propre façon de vieillir plutôt que de vieillir jeune.  Je crois que c’est possible.

Je sais que cela va me demander une attitude volontaire mais j’ai beaucoup de ressources à mobiliser :  expérience, compétences et capacités d’adaptation.

J’ai du temps pour vivre cette expérience. Et je peux aussi m’appuyer sur les autres.

L’avancée en âge est le moment idéal  pour vivre, en allant de l’avant, ce qu’on nomme en français la retraite (et en espagnol, jubilacíon).

Si tu préfères aussi l’espagnol, vieillir bien vivant t’invite à  :

  • Alléger ton appréhension de vieillir, renforcer ta confiance et ta sérénité face aux risques : prendre du recul, aimer tous tes âges
  • Libérer une nouvelle vitalité : éclairer tes fonctionnements et entrainer des attitudes et des comportements stimulants,  à ton rythme, selon ta nature
  • Entretenir ta motivation et ta joie de vivre : rester curieux, espiègle, positif,  inventif, faire de nouvelles expériences
  • Faire partie d’un groupe de bien vivants : garder ta place, libre de tes choix, partager ton expérience autour de toi

Et maintenant, je te raconte les 3 déclics qui m’ont décidée.

Déclic 1. Bien vieillir à sa manière est un projet de vie.

Retrouver l’insouciance.

Vieillir n’est certainement pas qu’une partie de plaisir. 78% des adultes de moins de 65 ans craignent de ne pas bien vieillir et 50% d’entre eux pensent que la vie n’est pas une source de satisfaction quand on est vieux*. C’est flippant, tu ne trouves pas ? 

*Source 2 enquête Ipsos/Korian 2018 et Ipsos 2019

En même temps, les Seniors d’aujourd’hui sont représentés performants, aux taquets, quasi jeunes comme avant. Pourquoi s’inquiéter alors ?

Entre ces 2 informations, comment se repérer et projeter ce qui va se passer pour soi ? 

Alors, on se demande  : « De quelle manière vais-je prendre de l’âge ?  En faisant jeune à tout prix, en fanfaronnant et en luttant ou bien tracassé, inquiet, recroquevillé, vieilli prématurément ? Passée par là, j’ai acté que c’est un chemin avec ses hauts et ses bas plutôt qu’une destination illusoire. Je crois que lorsqu’on vieillit, être bien vivant est plus attirant !

Car, au fond de soi, on sait que vieillir est la seule façon de vivre longtemps. Un projet de vie personnel à construire tranquillement et une belle chance à saisir.

Déclic 2. Le trac de bien vieillir aide à rebondir. Hop !

S’élancer.

Quand j’avais 25 ans,  une collègue me racontait avoir connu, gamine, de très près, le débarquement et m’avait dit : la peur n’empêche pas le danger et avoir peur paralyse inutilement.

De quoi a t-on peur ? De changer, de ne plus se reconnaitre, de disparaitre ? La peur peut nous pousser à nous résigner et à renoncer.

Comprendre et accepter ses peurs, sans trop s’y attarder, permet de s’en servir comme trampoline, sauter dessus pour avancer. 

Bien sûr, il y a une part d’inconnu, je ne suis pas sure de moi et je me demande ce que je vais expérimenter en gardant confiance.  Il y aura des obstacles naturellement. On peut se préparer à les vivre le mieux possible. La perception des événements est plus importante que les événements eux-mêmes. Au final,  la crainte du temps qui passe se voit, se ressent et décourage les autres de nous approcher. Ce boomerang, du coup,  renforce notre peur. 

Selon les personnes très âgées, les mieux placées pour en parler  :

La peur de vieillir est pire que la vieillesse. 

S’accrocher à la jeunesse fait paraître plus âgé.

Se voir et se sentir vieux rend prématurément vieux. 

Déclic 3. Mobiliser une nouvelle vitalité aide à bien vieillir.

Réveiller la vitalité.

Ne la laisse pas retomber, elle est si fragile…  Garder ta vitalité, tu vois, c’est pas si facile. J’aime bien les chansons de ma génération.   Allez, on ne va pas se mentir, en vieillissant, on n’a plus la même vitalité qu’avant. Elle devient moins spontanée et volontaire. Il faut la solliciter, la libérer aussi peut être.

La vitalité, c’est la force joyeuse qui nous donne l’élan de vivre et de vivre longtemps. L’origine de cette force demeure toujours mystérieuse, malgré les nombreuses recherches de tous bords à son sujet. Beaucoup d’experts s’accordent que vieillir appelle un état d’esprit, une attitude. J’aime bien parce que cela part de moi.

Quelle attitude adopter dans la vie pour réagir aux baisses ou aux pannes de vitalité ?

La mienne, je l’appelle mon attitude 3 V (comme les 3 V de vieillir bien vivant). Elle m’aide à réfléchir et à décider à partir de 3 mots qui la définissent :

  • ma Vérité : est-ce que c’est bien moi ou est-ce que j’applique des modèles et des recettes impersonnelles qui ne me ressemblent pas ou qui m’aveuglent ?
  • ma Vision : est-ce que c’est important maintenant ou est-ce que je suis en train de remettre à demain, de passer à côté,  de ne pas m’autoriser ?
  • ma Victoire : est-ce que j’abandonne ce qui me limite ou me bride pour aller de l’avant ?

Ainsi, vieillir me permet de continuer de vivre et de partager mes expériences dans 4 domaines essentiels. Je n’ai pas de recettes à partager mais le témoignage de ma démarche, de mes avancées, de mes piétinements et peut être aussi de mes reculs.

Avant de visiter ce terrain d’expérience, ci-dessous,  tu peux cliquer sur Anne, l’auteure de ce blog, pour me connaitre.

N’hésite pas à t’abonner à un email d’alerte de la parution d’un article, en haut de cette page à droite.  

A ma santé  : Comment être en bonne forme et plein de vie  ?

Au volant de ma vie : Comment entretenir mon autonomie et piloter ma vie ?

Ensemble c’est fou : Comment être entouré et partager ma vitalité ?

Je fais mon nid : Comment bichonner mon cadre de vie ?