Le raisin noir bénéfique pour le cerveau : pour quelle raison ?

« Que ta nourriture soit ton médicament » recommandait Hippocrate, considéré comme le père de la médecine 460 ans avant JC, conscient de l’importance de l’alimentation sur la santé. Les chercheurs des laboratoires décryptent les propriétés très prometteuses du raisin noir, deuxième fruit le plus cultivé au monde. Plusieurs études réalisées et publiées depuis le début des années 2000 ont ainsi mis en lumière le bienfait du raisin noir sur le cerveau. Certaines ont été effectuées uniquement sur les animaux et restent à être confirmées sur l’homme. Des expérimentations cliniques ont aussi permis d’observer des effets bénéfiques contre la maladie d’Alzheimer, une source d’espoir.

Mais l’application concrète et pratique des résultats scientifiques par tout un chacun au quotidien n’est pas instantanée. Il faut garder du recul devant les publications des chercheurs qui pourraient encourager des individus mal attentionnés à des abus marketing pour vendre. Si l’aliment miracle n’existe pas, certains ont, comme les variétés noires de raisin, des effets positifs. Et les découvertes à leur sujet sont loin d’être terminées. Cet article propose une courte synthèse des résultats principaux de la recherche et quelques repères pour les prendre en compte dans la vie de tous les jours.  

Bienfaits raisin noir banniere

Quel est le bienfait du raisin noir sur le cerveau ?

Ses propriétés aident à préserver la mémoire, l’attention et le fonctionnement normal du système nerveux. Au cours du vieillissement, variable selon les individus, le stress oxydatif dû à la production de molécules instables, les radicaux libres, agresse l’organisme. Ceci provoque de l’inflammation et endommage les cellules. L’oxydation des membranes du cerveau perturbe le fonctionnement cognitif et la mémoire avec l’âge. Le raisin noir aurait la capacité selon certaines études de protéger le déclin des neurones car il serait bénéfique pour :

  • freiner l’action des radicaux libres,
  • limiter les méfaits du stress oxydatif,
  • réduire l’inflammation.

De plus, ce fruit pourrait contribuer à protéger de la maladie d’Alzheimer, voire à la ralentir. Plusieurs études ont observé qu’il permettrait de limiter l’accumulation de protéines neurotoxiques nommées bêta-amyloïdes et tau, impliquées dans cette maladie.

Les bénéfices pour la santé de ce raisin ne se limitent pas au cerveau. Il agit aussi contre les maladies cardio-vasculaires, en prévention de certains cancers, dans la régulation du diabète…

Quels sont les composants du raisin noir ?

Laboratoire
Les labos ont encore du boulot avec le raisin noir

C’est un raisin très fourni en nutriments : vitamines ( comme le bêta-carotène), minéraux et oligo-éléments (notamment potassium, fer, manganèse) et polyphénols, des éléments présents dans les plantes, les fruits et légumes. Contenus dans la peau, le jus et les pépins du raisin noir, ces molécules ont de puissantes propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Ils aident aussi à lutter contre l’inflammation chronique et à retenir l’emballement du système immunitaire dont les conséquences peuvent être très graves.

La recherche s’intéresse particulièrement à ces 2 éléments antioxydants  :

  1. Le resvératrol est le plus puissant des polyphénols du raisin de couleur noire. Les études suggèrent que son efficacité est très supérieure à celle de la vitamine C ou de la vitamine E contre le stress oxydatif. Il semble compenser le processus dégénératif cellulaire. Sous certaines conditions très contrôlées, il a été observé en laboratoire qu’il peut contribuer à l’oxygénation du cerveau et au maintien en vie des cellules.
  2. Les anthocyanes, à l’origine de la couleur noire du raisin, ont aussi un rôle préventif contre la survenue et l’apparition des troubles de mémoire ou neurologiques.

Capables de pénétrer utilement l’hippocampe et le cortex, zones de la mémoire et de la fonction cérébrale, ces antioxydants contribuent à protéger les cellules de la nocivité des radicaux libres et à réduire l’accumulation des protéines impliquées dans la maladie d’Alzheimer, (l’atrophie de l’hippocampe est un signe de cette pathologie).

Les inconvénients du raisin noir sont-ils nombreux ?

Inconvenients
Pas d’inconvénient avec de la retenue !

Le fruit de la vigne fait partie de l’alimentation depuis la nuit des temps. A l’époque d’Hippocrate, le raisin était essentiellement transformé en vin, considéré comme produit de1ère nécessité, accessible à tous. L’inconvénient d’une consommation excessive de vin était déjà bien identifié et il n’a pas changé. Cependant, les médecins pouvaient aussi en prescrire aux personnes souffrant de maladies cardiaques et pour fortifier ou vider le corps. Si les avantages et les inconvénients du vin n’ont jamais été clairement établis à cette époque, certaines intuitions antiques n’étaient pas tout à fait farfelues.

Les connaissances actuelles s’accordent sur certains méfaits du raisin noir (à condition d’en manger de grandes quantités) :

  • L’ingestion de pesticides, qui sont majoritairement employés pour cette culture : consommer du raisin bio permet de manger sa peau, riche en polyphénols ;
  • L’incompatibilité avec la prise de médicaments bêta-bloquants dans les maladies cardiaques qui peuvent accroître le taux de potassium dans le sang (avec des risques de troubles rénaux) ;
  • L’incompatibilité avec la prise d’anticoagulants car le resvératrol peut amplifier leurs effets ;
  • Le risque de problèmes digestifs pour les intestins fragiles en raison de ses propriétés laxatives. Sa composition de glucose et d’acides organiques peut être à l’origine de ballonnement, de gaz…en cas de surconsommation.
  • Le risque de prise de poids : le raisin apporte environ 90 calories pour 100 g et, sucré, fait partie des fruits les plus caloriques (il est facile d’en manger beaucoup tellement c’est bon). Le pain au raisin ferait partie des viennoiseries les moins caloriques mais les raisins secs la chargent en sucre ;
  • L’allergie à l’aspirine : tous les raisins contiennent du salicylate, un des composants de l’aspirine ;
  • Et naturellement, les méfaits bien connus de l’alcool sur la santé.

Au 18ème siècle, les cures uvales étaient très en vogue et, aujourd’hui, chaque saison des vendanges relance les détox de raisin. Beaucoup de médecins et de nutritionnistes sont dubitatifs sur leurs bienfaits et préconisent une alimentation équilibrée et saine régulièrement plutôt qu’une cure. Aucune étude rigoureuse n’a été menée sur leur action. En cas de problèmes de santé, les cures peuvent même être déconseillées comme tout régime. Ne pas entreprendre celles-ci ou un jeûne mono diète sans échanger avec son médecin.

Comment profiter du bienfait du raisin noir sur le cerveau ?

Manger raisin noir
Rien ne vaut le naturel

Au quotidien, dans le cadre d’une alimentation équilibrée, manger du raisin noir est intéressant, sans être miraculeux. Au choix, sous forme de

  • Fruit : des raisins noirs mûrs ont une meilleure concentration en antioxydants ; les choisir autant que possible bio et frais. A défaut, il est possible de les congeler pour en avoir toute l’année. Manger, si c’est possible, la peau et les pépins permet de profiter de leurs apports en antioxydants. Voici les principales variétés de raisin noir :
    • Le Cardinal, de couleur plutôt rouge-violet à la peau épaisse, en provenance des USA, le plus précoce dans la saison,
    • Le Lival,foncé, aux grains un peu allongés, juteux et croquants, sur les étals en août,
    • Le Muscat de Hambourg : petit grain, allongé, à la saveur forte très appréciée, roi de la saison de septembre à novembre, qui se conserve jusqu’à Noël au frais,
    • Le Ribol : gros grain ovale, résistant, à la peau épaisse, de fin de saison (octobre-novembre)
  • Jus : le jus de raisin maison est délicieux à la saison ; sinon, choisir un 100% pur jus, sans sucre ajouté compte tenu de sa propre teneur en sucre.
  • Huile : l’huile de pépin de raisin est riche en oméga 6 qui fait baisser le mauvais cholestérol et pauvre en oméga 3. Il est conseillé de compléter avec une autre huile riche en oméga 3. Elle est souvent recommandée en cosmétiques pour la peau et les cheveux. Cela fait une belle jambe au cerveau 🙂
  • Vin : l’alcool est un problème de santé publique et on devrait boire du vin rouge modérément, pour le plaisir, même si les études mettent en avant ses bienfaits pour la santé. La médecine antique était déjà confrontée au dilemme du subtil équilibre entre bienfaits et méfaits du vin. Les antioxydants contenus dans le vin rouge sont présents en quantité limitée dans le vinaigre de vin et la fermentation peut réduire la teneur en anthocyanes. C’est de toute façon beaucoup moins bon.
  • Complément alimentaire : pas trouvé d’information convaincante…

Le raisin noir n’est pas le seul aliment à être bénéfique pour le cerveau : les fruits rouges ( type myrtille, mûres, cassis…), les baies de goji ou encore le chocolat noir sont des alternatives. Les noix sont aussi réputées stimuler la mémoire et favoriser le fonctionnement du cerveau. Sans oublier combien l’activité physique lui fait un bien fou !

Cet article, qui croise plusieurs sources, pointe le bienfait du raisin noir sur le cerveau, observé en laboratoire ou lors d’études cliniques qui ne reflètent pas les conditions du quotidien. Dans la vie, il y a des interférences qui peuvent brouiller ces résultats. De plus, ma recherche d’information ne se substitue pas à un avis médical car chaque cas est particulier.

Le conseil que je retiens à ce stade est de savourer du raisin noir dans le cadre d’une alimentation variée, équilibrée, en panachant le plus d’aliments réputés apporter leur pierre à l’entretien de la santé.

Et je garde en tête que différentes chapelles et détracteurs (recherche, professions de santé, laboratoires, fabricants) peuvent vouloir évangéliser à leur profit. En attendant à ta santé !

Protecteur cerveau
Protéger le cerveau

Sources :

National library of Medecine :

Effets of resveratrol on memory performance, hippocampal functional connectivity and glucose metabolisme in healthy older adults

Examining the impact of grape consumption on brain metabolism and cognitive function in patients with mild decline in cognition: A double-blinded placebo controlled pilot study

Oxford Academy Journal of Nutrition :

Grape, Juice, Berriess and Walnuts Affect Brain Aging and Behavior

Santé blog :

Alzheimer : Raisins et resvératrol pour conjurer la maladie – Experimental Gerontology

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ici, un mémo de 5 conseils vitalité pour garder la forme et la santé !

Ici, un mémo de 5 conseils vitalité pour garder la forme et la santé !

Indique maintenant ton adresse email pour le recevoir.

Tu recevras aussi des conseils vitalité pour bien veillir et les articles du blog dès leur parution.

Documentés, intéressants et utiles (je fais de mon mieux). Promis, ni overdose ni prise de tête.

Tu peux te désabonner à tout moment et lire la page Auteure pour en savoir plus.

Merci !