Donne-toi la main et prends la mienne !

Bonjour, je suis Anne

Anne l'auteure du blog sur un vélo électrique

Auteure de ce blog, mariée, j’habite en région parisienne et j’ai 2 grands fils. Je suis aussi devenue grand-mère.

C’est parti, j’ai atteint la soixantaine. Là, sur la photo, je fais du vélo électrique pour fabriquer des jus de fruits vitaminés.

Dans mon blog, je me permets le tutoiement. Ce n’est pas pour faire jeune, c’est pour parler à une personne proche.

Je sais ce que je ne veux pas.

Me battre pour faire/rester jeune, ça m’affole.

Me perdre dans l’espérance éperdue de longévité, ça m’effraie.

Me laisser aller au fatalisme et au défaitisme à propos de l’âge, ça m’attriste.

Naturellement, à trop penser à ce que je ne voulais pas, j’ai senti pointer des inquiétudes en remarquant tous les problèmes de la vieillesse.  Au fur et à mesure, je me suis demandé si j’allais vieillir sinistrée et tourmentée. Comment pourrais-je éviter de glisser sur les possibles peaux de banane du temps qui passe ?

En m’occupant de ce que je veux.

J’ai décidé, vers mes 50 ans, de me prendre par la main pour me préparer. J’ai commencé à suivre et à lire de nombreux spécialistes, philosophes, psychologues, sociologues, médecins, institutions, professionnels ou des personnes engagées.

Ils n’édulcorent pas les difficultés. Certains ne cachent pas les risques, à terme, de pathologies, de fatigue, de dépendance, de solitude. Mais vieillir n’est pas que et toujours cela !

Beaucoup assurent que nous pouvons bien vieillir car nous avons, et développons encore, plein de capacités. Nous pouvons prendre soin de nous, garder une tendance à l’optimisme, nous épanouir et même nous transformer.

Plein de choses se trémoussent dans ma tête :

  1. Je vieillis, j’en ai assez de la performance, je veux de la joie et de la vie. Je vais avoir besoin d’élan et d’entrain. Comme les plantes d’un jardin, ils demandent de l’attention et un entretien régulier.
  2. C’est dommage de mépriser la prévention parce qu’elle fait peur, qu’elle m’ennuie et que les risques ne sont pas pour maintenant. Alors qu’elle peut créer des conditions favorables, comme une brise vivifiante, pour me pousser en avant.
  3. Quelle prévention stimulante pourrait, chaque jour, entretenir les sources de ma vitalité pour vivre au plus près de ce/ceux que j’aime ?

Je commence donc à entreprendre une démarche de prévention pour continuer de puiser ma vitalité, jour après jour, dans les de 4 domaines hyper-importants indiqués pour bien vieillir :

  •  ma santé
  •  mon état d’esprit
  •  mes liens avec les autres
  •  mon cadre de vie

Mon approche consiste à essayer les conseils des experts, des spécialistes ou d’autres personnes avisées et à rajouter mon inventivité pour mettre du pep’s dans mes journées.

Et ça marche pour moi. Au début, je ne savais pas quoi penser, je ne me sentais pas rassurée par les idées reçues sur l’âge et toutes les difficultés que les experts, dans leur rôle, grossissent à la loupe. J’avais tendance à nier l’intérêt d’y réfléchir.

Maintenant, je connais plein d’informations et de recommandations. Et surtout en me familiarisant doucement, je suis devenue à la fois plus confiante et active, j’entretiens mon élan et je le partage avec mes proches. J’ai ma propre boussole pour fixer le cap de mon avancée en âge. Je fais les choix qui me donnent les moyens de vivre ma vie pleinement tout en m’appuyant sur ces expertises.

2 formules de jouvence accompagnent mon quotidien  :

  • Les Vieux ont la Vie en Eux, c’est pour cela qu’on les appelle les Vieux
  • Qui ne se régénère, dégénère (du sociologue Edgar Morin)

Pourquoi j’ai plongé dans le bien vieillir ?

J’ai travaillé dans 2 univers, celui de la communication et de la cosmétique. Leur point commun ? L’image et la jeunesse.

J’ai été confrontée à l’obligation de combattre rides et perte de fermeté pour faire jeune. Aux inquiétudes, aux peurs, aux projections quand on se voit vieillir. Et cette tension, cette pression commence parfois dès la trentaine avec une énorme anxiété. J’ai ressenti que ces 2 obsessions, image et jeunesse, peuvent devenir des tue-la-vie, des tyrans qui paralysent. Parce que j’ai été bien contaminée par le virus de la quête de jeunesse, j’ai développé des anti-corps 🙂

Selon une étude de l’Institut Ipsos de 2019, 78% des Français redoutent de prendre de l’âge et se font une idée particulièrement tragique : devenir moche, seul-e et dépendant-e. 75% sont pessimistes à l’idée de vieillir contre 64% en moyenne dans le monde.

Et du coup, ils imaginent que cela va leur arriver, nécessairement, rapidement et durer longtemps. Résultat, cette vision imprègne leur réalité trop prématurément et inutilement : l’image de soi, les attitudes et les comportements. N’est-ce pas un comble de s’immerger soi-même dans ce que l’on appréhende ?

Cette prise de conscience a fait naitre mon intention de vieillir bien vivante et de partager mes chemins de vitalité. Très investie sur ce sujet maintenant, je saisis les occasions d’y réfléchir, d’apprendre, d’expérimenter et d’échanger avec les autres.

Pourquoi partager ma vitalité dans un blog ?

Parce que j’ai déjà posé des jalons.

En 2012, j’ai participé à la création d’une association en Ile de France organisatrice d’activités collectives, comme des ateliers d’esthétique, pour soutenir la vitalité au fil des années. Clin d’oeil à mon expérience professionnelle, nous les avons réinventés dans le but de donner confiance et d’accueillir son âge devant son miroir.

Je suis devenue animatrice d’ateliers de prévention bien vieillir pour les caisses de retraite en région parisienne. J’ai beaucoup appris sur les moyens d’appréhender les étapes de l’avancée en âge. J’ai aussi ressenti que la prévention bien vieillir institutionnelle ne donne pas envie à tous. Peu de gens choisissent de s’intéresser, par avance, à des épreuves inquiétantes qui les concerneront, peut-être, dans le futur. Cela m’a donné l’idée d’être une intermédiaire qui engage à une prévention « vitamine », déclencheuse de vitalité pour profiter de la vie. Informée, dédramatisée, joyeuse.

Parce que partager est épanouissant

J’ai plaisir à faire profiter d’autres personnes de mes découvertes et de ma démarche. J’élargis la portée des ateliers que j’anime. C’est bon d’échanger avec celles ou ceux qui ressentent ce même besoin de doper leur quotidien. J’espère que mon partage résonnera en toi, même si je peux hérisser le poil parfois. Le dialogue est constructif. Je voudrais encourager et donner envie de vivre, rempli de vitalité.

J’ai, depuis, suivi une formation de communication internet pour écrire ce blog. Je continue d’apprendre et de construire quelque chose de nouveau, en m’appuyant sur le métier que j’ai exercé. Du coup, je fais attention à ce que mon blog ne soit pas trop de bric et de broc.  Si tu es intéressé-e, tu auras accès au récit et au résultat de mes expériences dans un format énergisant. J’essaie de porter de l’enthousiasme, du pétillant et de l’utile dans ma vie et celle des autres.  

Pour te souhaiter la bienvenue, tu trouveras un récap de prévention pour ta santé et ta vitalité à télécharger sur le côté droit de la page. Et pour rester en contact, tu pourras t’abonner aux articles du blog qui te parviendront par emails. A bientôt, j’espère. Anne