Comment bien vieillir : prends un bol de vitalité dans ce blog !

 

Le choix de mobiliser ta vitalité

  • Pour moins appréhender de vieillir et oublier ton âge
  • Pour t’entretenir et continuer de vivre pleinement
    • Passer en mode préventif, sans pression
    • Prioriser ta forme, ton énergie et ta santé
    • Miser sur ton état d’esprit  : confiance, optimisme, aisance à t’adapter et à rebondir
    • Entretenir des liens solides avec tes proches et aussi ta capacité à vivre en solo, le cas échéant
    • Faire de ton cadre de vie un espace à la fois confortable et stimulant

 

 Mes articles pour t’inspirer

  • Des réponses aux questions souvent posées pour bien vieillir :
    • Une base d’informations, de conseils préventifs, orientés vitalité
    • Le partage de mes expériences de jeune senior
    • Des graines de joie de vivre à récolter !

 

Les avantages pour bien vieillir

  • Boosté, rassuré, outillé pour vivre le mieux longtemps possible  :
    • Vieillir devient une étape de la vie valorisée et porteuse de sens
    • Tu te sens capable de surmonter les difficultés et d’à aller de l’avant
    • Au fur et à mesure, tu puises une nouvelle vitalité pour profiter de toutes tes années, le mieux longtemps possible

Les avis des visiteurs du blog

Je découvre le blog et j'aime le ton.

Carole

Article vraiment intéressant. Je n'ai que 25 ans mais j'ai été intriguée par le titre.

Claire

Merci pour ce super blog.
Je suis une lectrice depuis un bon moment et j’apprécie beaucoup la qualité des articles.

Mérévane

Ce site est une bouffée d'air frais car il aborde le sujet de la vieillesse simplement en apportant des réponses et des informations intéressantes pas seulement aux seniors mais aux plus jeunes aussi.

Corine

Et bravo pour votre site web et vos articles ! Encore merci, c’est super enrichissant !!

Amaury

Merci infiniment pour ce partage, qui m’a fait un bien fou.

Catherine

C'est sympa de partager votre point de vue et ressenti et essayer de communiquer de l'enthousiasme. D'une manière ou d'une autre, cela aide à se respecter soi-même.

Nina

Article intéressant. Comme ce blog en fait, bien que je ne sois pas toujours d'accord avec votre point de vue, je le trouve excellent :)

A.

Le blog assurément rempli de vitalité !

Bien vieillir par 4 chemins

Une femme Senior avec un chapeau remplie de joie de vivre

Comment retrouver la joie de vivre ?

Une femme Senior inquiète et penseuse.

Comment vivre avec ce sentiment de solitude ?

Cheveux blancs masqués ou assumés : une belle femme senior aux cheveux blancs

Le passage aux cheveux blancs, qu’en penser ?

Une femme de 50 ans seule avec une carte routière à la main

Comment partir seule en vacances ?

Un couple de Séniors en pleine santé remplis de vitalité

Comment retrouver son énergie ?

Une femme, appuyée sur son coude, s'ennuie se demande que faire quand elle est seule

Que faire quand on est seul chez soi ?

À propos de  bien vieillir

Bon, je ne dis pas que tu ne vas pas vieillir et que tu resteras jeune indéfiniment, à un moment tu seras certainement vieux. Mais ce n’est pas ta carte senior qui va le définir.

C’est quoi être ‘vieux’ ? Si c’est vivre longtemps, par rapport à quoi ? Au moyen âge, avec une espérance de vie de 40 ans, on était ‘vieux’ à 35ans. Aujourd’hui avec une espérance de vie moyenne de 85 ans en France, pour les enfants on est ‘vieux’ à 45 ans, et pour les adultes à 70 ans. Il n’y a donc pas d’âge qui définisse le fait d’être ‘vieux’. Être vieux n’est-ce pas d’abord un parcours de vie et d’expériences ?

Si être ‘vieux’, c’est présenter les caractéristiques de la vieillesse, donc de l’âge avancé, de quoi on parle ? A 80 ans, il y a des personnes très usées comme d’autres très alertes. Tous les ‘vieux’ ne présentent pas les mêmes caractéristiques et les variations individuelles sont énormes. Le vieillissement est graduel et nuancé.

La société, avec la création du système de retraites, a construit le stéréotype social des ‘Seniors’ et a fixé qu’on le devient à ce moment là, vers la soixantaine. Tout ce groupe a aussi été assimilé aux caractéristiques de la vieillesse. Mais ce n’est rien d’autre qu’une construction culturelle, simpliste, dépassée et amplifiée, en parallèle, par la valorisation de la jeunesse.

Donc, la perception de sa propre vieillesse ou de celle des autres est variable et très relative selon les personnes ou le contexte. Tu peux accepter ta carte senior ou tartampion et profiter de ses avantages. Et pour finir, senior est un adjectif comme grand ou petit mais en aucun cas une identité.

Allez, ne sois pas gêné-e !  Le rôle de l’hérédité dans la qualité du vieillissement est de 30% seulement. 

4 autres facteurs jouent sur les 70% restants et tu peux quelque chose : les habitudes de vie, l’état d’esprit, le lien social et les conditions de vie.

  • Adopter une hygiène de vie protectrice  :  nutrition équilibrée, activité  physique régulière, stimulation cérébrale, sommeil réparateur. 
  • Demeurer actif, curieux, détendu et optimiste.
  • Conserver du lien social et familial, de la convivialité et de l’altruisme pour éviter la solitude et l’isolement.
  • Choisir de vieillir à domicile, même si tu perdais en autonomie. C’est très positif et peut revenir moins cher qu’un hébergement pour personnes âgées. Avant 85 ans, la majorité des gens vivent à domicile car ils sont autonomes.

Je me demande bien pourquoi ce n’est pas dans les programme scolaires…

Jusqu’à 75 ans, 80% des personnes déclarent être en bonne santé. Vieillir ne s’accompagne pas forcément de maladies. La prévention aide d’ailleurs à se préserver (des atteintes cardiovasculaires, du diabète, de l’insuffisance respiratoire, des cancers… observés avec l’âge).

Le vieillissement n’est pas une maladie mais une modification progressive de l’état physiologique et des capacités.  Comme on vit de plus en plus vieux, on peut traverser, ou pas selon les cas, 3 étapes du vieillissement :

  • Vieillissement robuste, sans maladies ou incapacités associées. C’est le cas de 70% des gens. Et environ 30% vieilliront même sans aucune altération physiologique ou une altération minimale.
  • Détection précoce de fragilités. Parmi les principaux indices :  la fonte musculaire, les chutes fréquentes, les troubles sensoriels, la dénutrition, les troubles cognitifs, la dépression. 20% des gens, dont beaucoup de centenaires  entreront dans ce stade de vulnérabilité.
  • Enfin, pour 10% des gens, pathologies très invalidantes (neurovégétatives comme l’alzheimer ou perte sévère de mobilité), souvent accompagnées de dépendance. Si une personne n’est plus en capacité de choisir ce qu’elle veut vivre, elle est en perte d’autonomie. Mais si une personne sait ce qu’elle veut et a besoin d’être aidée pour accomplir ce dont elle a besoin ou désire, elle est dépendante mais toujours autonome. La dépendance ne justifie pas de se laisser confisquer par les autres son autonomie. A graver dans le marbre, car on pourrait superposer les 2 situations par facilité, par faiblesse…

En matière de pépin de santé, tu imagines peut être la maladie d’alzheimer. Mais sais-tu que 3% environ des plus de 65 ans et 15% des plus de 80 ans en seront atteints ?
On parle beaucoup de cette terrible maladie difficile à vivre pour les proches et le malade. La recherche s’active pour trouver un remède. Avec le vieillissement de la population, le nombre de malades va augmenter. Mais au niveau individuel, cela ne signifie pas que tu auras cette maladie.
De plus, les études montrent que la prévention santé est efficace.

Certains détestent cette expression. Bien vieillir, encore une injonction.  Prévention, encore des limitations !  Et puis, c’est trop tôt !

Et s’il s’agissait de s’intéresser aux avantages immédiats ? Comme on dit, ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain !  Il y a prévention et prévention. Ici, c’est la Prévention Vitamine, celle qui donne envie de prendre soin de soi, d’être bien vivant et de profiter de sa vie selon ses propres envies et besoins.  Ce n’est pas une performance mais une aventure.

Les actions de prévention des risques de l’avancée en âge devraient débuter dès 40/45 ans pour entretenir son capital santé. Et bien plus tard, détecter des fragilités le plus précocement possible permet leur réversibilité ou d’être compensées pour éviter les maladies, la dépendance et la perte d’autonomie.

Le défi du vieillissement est d’avoir les compétences de prévention et d’entretenir la meilleure qualité de vie, quelque soit son état. Parce que cela marche, les institutions, les caisses de retraite, les mutuelles, les assurances participent au plan de Santé Publique France  « Priorité Prévention, vieillir en bonne santé ».

Pour promouvoir cette démarche, chaque première semaine d’octobre, la semaine bleue est consacrée à un thème de la prévention des risques de l’avancée en âge.  Dans la forme, c’est vieux jeu et pas très motivant pour les jeunes retraités mais dans le fond, c’est bon ! Pose-toi pour faire un point et te prendre par la main.

En adoptant un mode de vie sain, en t’adaptant un peu, en ne loupant pas les bilans de santé et les dépistages, tu développes tes opportunités de vivre longtemps et pleinement.

Maintenant si tu préfères remettre à plus tard, ne pas savoir, ne pas vouloir … c’est ton choix.

C’est vite dit, les jeux ne sont pas faits.

La plupart des gens préfèrent s’éviter de perdre (quelque chose de connu) plutôt que d’envisager de gagner (quelque chose d’inconnu). C’est la nature humaine. Le vieillissement ne fait pas exception. Le chercheur Lavoisier a dit « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».

Il y a des choses que tu perdras vraisemblablement, au moins les excès, la course, le pouvoir, les obligations, la rentabilité, la nécessité de faire.  Au fait, vas-tu les regretter ?

Mais à la place, tu gagneras certainement de la simplicité, de la lenteur, de la disponibilité, de la puissance, de la liberté, de l’altruisme, et la possibilité d’être toi-même. Il y a plein de gens, plus jeunes, qui rêvent de ces qualités souvent accessibles grâce à l’avancée en âge.

Victor Hugo aurait dit que l’un des privilèges de vieillir, c’est d’avoir, en plus de son âge, tous les âges. On ne perd pas finalement, on élargit. On ne peut vieillir qu’en aimant la vie et en l’honorant, sans lui tenir rancune des épreuves

Et une dernière pour la route du futur centenaire Edgar Morin : ‘bien vieillir, c’est garder les curiosités de l’enfance, les aspirations de l’adolescence, les responsabilités de l’adulte et dans le vieillissement, extraire l’expérience des âges précédents pour la partager

Vieillir amène des épreuves et n’est pas forcément un enchantement. Pourtant, c’est la chance de vivre longtemps. Rien que cela, c’est magique.

Certaines personnes ont peur de vieillir parce qu’elles ont peur de la mort. Puisque notre mort est inévitable, est-ce une raison pour saboter une partie de notre vie ?
Si cette peur devient angoisse, il est important de consulter pour éviter de sombrer dans la dépression.

Mais la plupart du temps, la peur de vieillir est la peur de mal vieillir.
La santé mentale, quand on vieillit, n’est pas seulement cognitive mais aussi psychique et émotionnelle. Un travail sur soi pour accepter de vieillir permet d’éviter une spirale négative qui couperait les ailes et rendrait plus difficiles à vivre les changements à venir.
A partir du moment où tu prends conscience qu’accepter de vieillir est l’attitude la plus favorable, il devient plus facile de valoriser tous les âges de ta vie et t’y consacrer totalement.

Et puis, sais-tu qu’être positif par rapport au vieillissement allonge la durée de vie, en moyenne, de 7.5 ans  selon une recherche scientifique ? Cela vaut la peine, non ?

Pour finir, si tu as le sentiment que, dans notre société, les personnes âgées perdent leur utilité et leur valeur, garde à l’esprit que vieillir est une richesse pour toi, en dépit de tout et surtout du regard des autres et que tu as toujours ton mot à dire.