La vitalité, c’est tout !

Vieillir bien vivant-e, es-tu partant-e ?

Le pari du bien vieillir : une pièce de monnaie virevolte

Le moment charnière

Ce blog parle d’or, de notre âge d’or. Il parle de bien vieillir.

C’est vrai, vieillir est loin d’être simple. Tout le monde vieillit, sauf qu’on n’y prête pas attention.

Un jour on en prend conscience, on se met à y penser pour de multiples raisons :  on le voit dans son miroir et dans le regard de quelqu’un, on le ressent dans son corps, on le vit dans la structure familiale avec le départ des enfants ou un décès dans son entourage.

Vent de panique ? Pris d’une appréhension pour la suite comme 1 personne sur 2, ce futur inconnu, si ce n’est redouté ? Souvent, la retraite est le moment charnière. Mais pas forcément.

Beaucoup d’entre nous ont pour but de continuer de profiter de la vie, et selon l’humeur, de ‘bien’ vieillir ou ne pas ‘mal’ vieillir. D’autres ont plus de difficultés à se projeter.

Si tu lis cette page, peut-être es-tu à ce moment charnière où tu ne sais pas trop de quelle manière t’y prendre ? Plusieurs réactions se profilent et parfois s’entrecroisent.

  • Le refus : vouloir rester jeune, revendiquer la jeunesse et s’y réfugier par les croyances, le mode de vie jouissif et l’apparence, en dépit du reste. Cependant, même si tu pries pour y rester, tu vieilliras quand même et l’atterrissage peut être brutal. En fuyant dans le rétro de la jeunesse, as tu pensé que tu vas te priver de la richesse de chaque moment de ta vie ?
  • Le contrôle : vouloir corriger le vieillissement en pariant sur la durabilité de l’espèce humaine et sur les performances de la médecine anti-âge. Pour accroître ta longévité, tu te projetteras un avenir où tu seras réparé, augmenté, invincible en échange de multiples précautions. En luttant dans la maîtrise, penses-tu pouvoir profiter du présent ?
  • La défaite : « à quoi bon ? », parce qu’envahi de difficultés, de colère, de pessimisme, de fatigue, de lassitude, d’ennui, d’oubli. Tu vas décider de passer ton tour ou de laisser tomber. En te répétant que tout est à perdre ou que plus rien n’est à gagner, ne renonces-tu pas à ces ressources encore ignorées que seule l’avancée en âge peut te révéler ?

On fait au mieux, bien sûr et personne n’est modèle en la matière. Nous avons besoin des uns et des autres pour nous inspirer et nous épauler. Veux-tu aller plus loin et connaitre mon avis et le choix que je retiens ?

Le parti pris de vieillir bien vivant

Accepter : mobiliser la vitalité pour surfer jour après jour sur la vague des années. Admettre que vieillir n’appauvrit pas la vie et qu’il y a même de la richesse, même si c’est éprouvant. Faire le pari de vivre aussi bien que possible chaque instant car tous les moments de l’existence le méritent.

Ceci étant, pour surfer sur la vague des années, il est à la fois utile de prévenir et d’entretenir. On pense d’abord à une bonne santé. La médecine et ton hygiène de vie aideront ton corps à bien fonctionner.

Mais cela n’est pas suffisant.

La vitalité est un carburant renouvelable et gratuit où te brancher à vie. C’est comme l’électricité dans une ampoule. De l’énergie, avec, pour les humains, en prime, de l’envie. Toi seul-e pour la capter dans les 4 puits du bien vieillir.

C’est pourquoi je t’invite à prendre un bon bol de vitalité jour après jour. Tu ne vivras pas ankylosé-e de peur, de nostalgie, de contrôle, d’impuissance, replié-e sur ton (mal) être. Tu te stimuleras, débloqueras les freins et combleras les carences dans les domaines santé, état d’esprit, liens avec les autres et cadre de vie.

3 valeurs pourront te guider : vérité, vision, victoire. Être vraiment toi-même, voir et accomplir ce qui est important maintenant, abandonner enfin ce qui bride ou limite. Elles sont des repères dans ce blog qui peut accompagner ta décision d’insuffler de la vie dans l’air de ton temps. 

En cherchant sur internet, j’ai trouvé des personnes de bonne volonté qui souhaitent aider les autres, et elles-mêmes, à bien vieillir.

Leurs conseils m’ont semblé remplis d’empathie et pathétiques. J’ai trouvé parfois qu’ils enfoncent trop le couteau dans la peur de vieillir et attisent le sentiment naissant de vulnérabilité, la nostalgie de la jeunesse ou l’espérance de longévité. S’ils appliquent du baume au coeur et prônent le bien être (en rouvrant la plaie), ils font une part trop belle à l’émotion addictive et au centrage sur soi.

J’ai aussi visité des sites institutionnels ou de prévoyance qui apportent des éclairages experts et sérieux sur la prévention.

Leurs contenus sont uniformisés et parfois inquiétants de réalisme sur la vieillesse. J’ai pensé qu’ils ne peuvent prendre en compte les situations individuelles et la délicate appropriation par chacun de la perspective de vieillir. Si je retiens leur utilité informative et préventive, ils restent pour moi trop théoriques, trop anxiogènes et distants de mes préoccupations actuelles.

Du coup, le blog Vieillir Bien Vivant propose cette voie complémentaire :

  1. rechercher des moyens de puiser la vitalité, en entretien et en prévention,
  2. s’instruire des connaissances d’experts et des conseils de spécialistes,
  3. les plonger dans la marmite du vécu (les recommandations, pas les experts),
  4. partager l’expérience – ce que j’ai appris, ce que j’en ai fait, pour quel résultat.

Vieillir bien vivant est donc un choix, une expérience personnelle et un engagement. Penser et expérimenter par soi-même est très important. Cependant l’expérience et les points de vue des autres peuvent résonner en nous. Mais il n’y aura pas de conseils, de recettes, de solutions toutes faites, tout au plus des invitations, des suggestions. Il n’y aura pas de garantie. Car personne ne peut se mettre à notre place pour une question aussi essentielle que l’avancée en âge. 

Est-ce que cela te convient ? As-tu envie de me lire ? N’hésite pas à télécharger maintenant sur le côté droit de cette page un mémo de 5 habitudes utiles pour ta santé et ta vitalité.