Bien vieillir actif : aller de l'avant.

Comment vieillir actif comme cet homme Senior qui transporte une femme Senior dans une brouette

En route !

Allez, au travail !  « Le travail c’est la santé » chantait Henri Salvador et il entonnait derrière « rien faire c’est la conserver ».  Seulement 50% des futurs retraités sautent de joie en anticipant tout le plaisir de leur retraite. Quand l’âge de ta retraite arrive ou si tu es privé d’emploi,  comment vieillir actif autrement ? Comment utiliser ce vide et refaire le plein du carburant vitalité ? 

♣ La fin de l’activité professionnelle ou son ralentissement peuvent être un moment de transition dans la vie pour se rencontrer et inventer !

Vieillir actif et inventif.

La vitalité aime le mouvement. Un pas après l’autre. Sans se mettre la pression.

Voici les 3 rubriques au menu  :

  • L’épanouissement : comment être en accord avec moi-même et rempli d’élan à partager ?
  • Les découvertes : comment sortir de mes habitudes et découvrir de nouvelles choses en me faisant plaisir et en me facilitant la vie ?
  • Les initiatives : comment être librement acteur de ma vie et de mes envies ?

Et maintenant, en continuant la lecture, tu trouveras le pourquoi du comment en 3 points. 

1. Regarder le changement sereinement.

Garder le sourire !

Changement de rôle dans la société, de réseau relationnel, de routine quotidienne et d’identité personnelle…Certains se frottent les mains et envisagent le meilleur d’autres se sentent un peu, beaucoup perdus et imaginent devenir dépendants rapidement…. Suis-je dorénavant, un vieux ? Que vais-je faire de mon temps ?  Avec qui vais-je pouvoir papoter ? 

La fin d’activité renvoie au sentiment et à l’imaginaire d’inutilité, d’incapacité. Surtout ne pas être un poids pour les autres et perdre son autonomie quand on vieillit. Ce qui peut réveiller des souvenirs ou des angoisses enfouis. Mais il y a aussi des raisons de se réjouir !

2. Vieillir actif et surtout acteur de sa vie.

Pas de panique, si ce changement est inconfortable, il est surmontable et profitable ! Il peut conduire à une évolution qui permettra de mettre à profit tous les atouts et ressources consolidées avant et d’en développer d’autres. En un mot, rester acteur de sa vie. Tu as du temps, sans gêner personne, c’est un luxe que beaucoup peuvent envier.

Le Psychiatre suisse Carl Gustav Jung, analyse que dans la 2 ème partie de la vie, nous évoluons psychiquement vers une transformation intérieure extraordinaire, comme une poussée à l’intérieur de soi. Durant la première partie de la vie,  l’extérieur nous construit avec une identité sociale et adaptable pour endosser différents rôles, nous protéger et nous défendre psychologiquement. A la mi-temps,  il est possible  de rencontrer notre moi profond, en nous recentrant et en nous élargissant.

3. Être soi-même et épanoui, se dire oui !

Et je monte le son.

Te l’autoriser ! oui c’est parfois nécessaire.

Chercher l’essentiel,  ce que tu veux au plus profond, ce qui est bon pour toi.

Questionner ce que tu peux mettre en place pour continuer à te sentir vivant et autonome.

Choisir d’aimer la vie et les années même si tout est provisoire et incertain !  C’est un pari raisonnable.

Vieillir peut se conjuguer avec pétulance et joie et avec l’expérience d’une nouvelle vitalité. Il est possible de développer le goût pour ce qui t’égaie, ce qui te nourrit, ce qui te fait vibrer !

En s’inspirant du philosophe Alexandre Jollien dans son livre, Sagesse Espiègle, on peut se dire que l’illusion, le rêve d’un vieillir impeccable affaiblit les forces qui résident au fond de nous alors que rien n’est joué !
Et puis si c’est compliqué, ne t’ inquiète pas, ne t’en veux pas, chacun fait du mieux qu’il peut avec ce qu’il est, et après tout, il n’y a pas mort d’homme…

Découvrir l’approche vieillir bien vivant.